USA/violences: la Garde nationale mobilisée pour mettre fin aux émeutes raciales de Ferguson

usa émeutes

Le gouverneur de l’État du Missouri a signé une ordonnance lundi appelant La Garde nationale en renfort pour restaurer le calme dans la ville de Ferguson, secouée par des émeutes raciales depuis la mort d’un jeune Noir dans des circonstances très controversées.

Cette décision intervient après une nuit d’affrontements violents entre manifestants et forces de l’ordre, qui ont essuyé des tirs, dans la ville du Missouri où un Noir non armé avait été tué le 9 août par un policier blanc l’ayant atteint par balle à au moins six reprises.

Les manifestations pacifiques dimanche «ont été entachées par les actes criminels violents d’individus de plus en plus nombreux, et bien organisés, dont plusieurs venaient de l’extérieur de la communauté et de l’État», a expliqué le gouverneur Jay Nixon dans un communiqué. «Je demande à La Garde nationale du Missouri» d’aider la police «à ramener la paix et l’ordre».

«Des cocktails Molotov ont été lancés. Il y a eu des tirs, des pillages, du vandalisme et d’autres actes de violence qui à l’évidence ne paraissent pas avoir été spontanés, mais prémédités (…) pour provoquer une réaction», avait déclaré auparavant Ron Johnson, chargé du maintien de l’ordre, lors d’une conférence de presse impromptue peu après 1 h (2 h, heure de Montréal).

Au moins deux manifestants ont été blessés par balle, a-t-il ajouté, sans préciser le nombre d’arrestations.

À quelques heures de l’entrée en vigueur du couvre-feu dimanche soir à minuit, une personne a été blessée par balle et la police a essuyé des tirs et reçu des cocktails Molotov.

Puis, peu avant 21 h, des centaines de manifestants ont marché vers le poste de commandement et lancé de nombreux projectiles sur les policiers, a ajouté le capitaine Johnson. «À partir de ce moment-là, je n’avais pas d’autre choix que de relever le niveau de notre réponse».

La police, lourdement équipée, a finalement dispersé les manifestants, majoritairement des jeunes, avec des gaz lacrymogènes, en progressant avec des véhicules blindés.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *