Près de 100 millions de dollars pour le programme de scolarisation

Des statistiques non officielles permettent d’évaluer les montants collectés par les agences gouvernementales pour le compte du programme de scolarisation à près de 100 millions de dollars.

Le Conseil National des Télécommunications (CONATEL), a annoncé la semaine dernière que plus de 48 millions de dollars américains sont disponibles pour le programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire.(psugo). Selon le directeur du Conatel, Jean Marie Guillaume, les fonds ont été collectés auprès des opérateurs téléphoniques entre le 15 juin 2011 et le 7 mars 2013.

M. Guillaume avait récemment indiqué que le Conatel a décidé de ne pas percevoir des frais de gestion prévus par la législation haïtiennes.

Outre les fonds collectés par le Conatel, le Psugo doit bénéficier également des montants collectés par la Banque de la République d’Haïti (BRH) sur les transferts de fonds effectués par les haïtiens de la diaspora. A la fin de l’année dernière ce montant avait été supérieur à 45 millions de dollars.

Les montants collectés pour le programme par le Conatel et la BRH devraient avoisiner les 100 millions de dollars. Cependant ces fonds ne peuvent être utilisés par les responsables du ministère de l’éducation en raison du retard des parlementaires dans le vote de la loi sur le programme de scolarisation universelle.

Le projet de loi sur le Fonds National d’éducation (FNE) figure dans le menu législatif pour cette session ordinaire du Parlement. Le programme de scolarisation universelle est l’un des programmes prioritaires de l’administration Martelly.

Entre temps le gouvernement s’évertue à combattre la corruption dans ce programme. Le ministre de l’éducation, Vanneur Pierre, et les principaux cadres de cette institution ont récemment lancé une campagne visant à identifier les établissements scolaires non publiques ayant obtenu des fonds du programme.

Le directeur général du ministère de l’éducation, Denis Cadeau, assure que cette opération permettra aux parents d’identifier les écoles non publiques impliquées dans le programme. Plus de 7 600 établissements scolaires à travers le pays seront identifiés avec des affiches.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *