Martelly veut qu’Haïti bénéficie des avantages de la Caricom

Le chef de l’Etat haïtien, Michel Martelly a plaidé pour une libre circulation des citoyens haïtiens à l’intérieur de la Caricom. Dans son discours lors de l’ouverture du 24 eme sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Caricom, M. Martelly a déploré que son pays n’a pas pu pleinement bénéficier de son adhésion à l’organisation.

Il exhorte les leaders caribeens à considérer Haïti comme une opportunité pour chaque pays de la région. Nous représentons un marché de près de 10 millions d’habitants, a rappelé le chairman en exercice de la Caricom.

Outre l’atout démographique, M. Martelly a attiré l’attention sur d’autres potentialités. Nous possédons des atouts naturels insoupçonnables et un riche patrimoine culturel qui peuvent fournir une sérieuse contribution à la santé de nos économies, insiste t-il.

Le président haïtien a également mis l’accent sur l’importance d’une économie haïtienne dynamique. Pour M. Martelly une économie haïtienne forte permettra à la Caricom d’élargir son marché et de renforcer sa compétitivité.

Il a sollicité l’apport des acteurs économiques importants de la région. Notre économie a besoin d’être soutenue par des investissements productifs pour être viable, dit-il tout en se réjouissant de quelques initiatives dans ce secteur. M. Martelly a cité en exemple une entreprise Haitiano-jamaicaine, Haitian Boilers, qui a investi 10 millions de dollars dans la filière avicole.

Le chef de l’Etat invite les investisseurs caribeens à suivre l’exemple de ces entrepreneurs qui ont témoigné leur confiance dans le potentiel économique d’Haïti.

Considérant l’intégration d’Haïti à la Caricom comme un pas positif, M. Martelly annonce des dispositions pour qu’Haïti puisse jouer pleinement son rôle. Il promet d’harmoniser les lois haïtiennes aux normes communautaires. Il s’agira pour Haïti d’être en harmonie avec le régime du commerce des biens et services.

Le gouvernement soumettra dans les prochaines semaines au Parlement la loi sur l’importation et l’exportation de biens d’origine communautaire en exemption de tous droits et restrictions quantitatives et celle sur le tarif national basé sur le tarif extérieur commun et le système harmonisé 2007.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *