Martelly veut modifier la loi électorale

Le chef de l’Etat haïtien, Michel Martelly, annonce que l’exécutif s’évertue à modifier la loi électorale qui a été élaborée par le Collège Transitoire du Conseil Electoral Permanent (CTCEP). Des juristes de la Présidence et les conseillers du chef de l’Etat analysent minutieusement le document de 246 articles.

Il faudra prendre le temps nécessaire pour bien analyser la loi électorale, insiste M. Martelly qui se défend de vouloir perdre du temps. On a mis 7 mois pour designer les 3 représentants du Législatif, rétorque t-il pour renvoyer la balle dans le camp des législateurs.

Le président Martelly révèle que l’Exécutif est déjà en désaccord avec certains points de la loi électorale. Il conteste l’exclusion des partis politiques de la machine électorale le jour du scrutin. Les élections sont organisées pour les partis politiques pourquoi les exclure, lance t-il affichant son opposition au contrôle de la machine électorale le jour du scrutin par la société civile.

De plus, le chef de l’Etat annonce qu’il s’opposera à toute tentative d’éliminer la direction générale de la structure du CEP. Il explique que la direction générale est l’unique moyen pour l’exécutif de comprendre ce qui est réalisé au CEP. On ne peut m’imposer ceci, a-t-il ajouté, dénoncant un complot d’un certain secteur pour contrôler l’organisme électoral.

Interrogé sur les conséquences du retard sur la date du scrutin, le locataire du Palais National a fait valoir qu’il faut tout mettre en place pour que les élections soient crédibles et honnêtes.

M. Martelly souligne qu’après modification le document pourra être renvoyé au CTCEP ou acheminé au Parlement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *