Martelly réitère son appel à l’endroit des partis politiques

Le président haïtien, Michel Martelly, affiche une certaine déception face au refus des dirigeants de partis politiques de prendre part à une rencontre qu’il considère comme cruciale pour la nation. Le chef de l’état ne ferme pas la porte et espère que ses interlocuteurs changeront d’avis dans le meilleur délai puisqu’il faut débattre de plusieurs thèmes importants dont l’organisation des élections.

Une fois de plus le premier mandataire de la nation a exhorté les acteurs à tout mettre en œuvre pour éviter une crise postélectorale. Utilisant pour la première fois des données fournies par la commission de l’OEA, M. Martelly a fait remarquer que les élections de 2010 n’étaient pas crédibles, honnêtes et démocratiques.

Le chef de l’Etat souligne que l’organisation des élections suscite de nombreuses interrogations. La séquence annuelle des élections entre 2013 et 2020 et l’incapacité à mettre en place le conseil électorale permanent sont autant que problème que le président Martelly affirme avoir hérité. Il se propose d’œuvrer à résoudre des problèmes de fond qui constituent les germes de l’instabilité politique.

Dans son adresse à la nation, M. Martelly presse les leaders de l’opposition à oublier les rancœurs afin de réaliser un vrai dialogue. Outre le dilemme des élections, le président Martelly pose également le problème des partis politiques. Il croit que la multiplicité des partis politiques ne contribue pas à la stabilité politique. Pour justifier la faiblesse des partis M. Martelly rappelle qu’au cours des 20 dernières années aucun parti n’a pu remporter les élections présidentielles. Il signale également qu’a l’exception de l’OPL aucun parti n’a pu former et maintenir un bloc parlementaire pendant une législature.

Le président Martelly invite les leaders politiques à une réflexion profonde sur les causes de la faiblesse des partis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *