Martelly et les sénateurs négocient autour de la formation du CEP

senateu

Le chef de l’Etat haïtien, Michel Martelly, a renoué hier le dialogue avec les sénateurs afin de trouver une issue à la crise liée à la formation du Conseil Électoral Provisoire (CEP). Pendant plus de 5 heures le président Martelly et 15 sénateurs représentants toutes les tendances ont discuté à l’hôtel Best Western sur les moyens de faciliter l’organisation des élections avant la fin de cette année.

Pour la première fois le Premier Ministre Laurent Lamothe avait pris part à ces négociations politiques avec les leaders de l’opposition parlementaire dont les sénateurs Jean Baptiste Bien Aimé, Jean William Jeanty et Francky Exius.

Même s’il s’est refusé à tout commentaire à l’issue de la rencontre le président Martelly est apparu décontracté.

De son coté le sénateur Jocelerme Privert, qui se considère comme un indépendant au grand Corps, a affiché un certain optimisme annonçant qu’une solution sera trouvée lors de la deuxième journée de discussion ce mercredi. Nous avions discuté de tous les problèmes dans la sérénité et dans le calme et tous les irritants ont été vidés, a insisté M. Privert estimant qu’une avancée a été enregistré vers le dénouement de la crise préélectorale.

Le sénateur Privert s’est réjoui de la volonté manifeste du chef de l’Etat de trouver une solution à la crise. Nous avons partagé nos préoccupations pour que le pays aille de l’avant, a-t-il soutenu.

Le sénateur Gabriel Bien Aimé estime nécessaire qu’une entente soit trouvée entre l’Exécutif et le Sénat afin que les élections législatives et municipales puissent être réalisées avant la fin de cette année. Nous poursuivons le dialogue afin de favoriser la mise en place d’un Conseil Electoral équilibré pouvant inspirer confiance aux candidats et acteurs politiques, a-t-il laissé entendre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *