Mafia/décès: Vito Rizzuto tire à son tour sa révérence

Vito Rizzuto, parrain de la mafia montréalaise, est mort tôt ce matin, dans une chambre de l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal. Selon plusieurs sources, l’homme de 67 ans serait décédé de complications liées à une pneumonie, entouré des membres de sa famille. Son état de santé se serait dégradé très rapidement. Le parrain était encore chez lui, dans sa résidence de Laval, jeudi dernier.

Vito Rizzutto avait repris les rênes de la mafia de Montréal après avoir été libéré en octobre 2012 de la prison de Florence, au Colorado, où il purgeait une peine de 10 ans de prison pour sa participation aux meurtres de trois lieutenants du clan Bonanno à New York en 1981. Vito Rizzuto avait été arrêté en janvier 2004 puis extradé aux États-Unis en 2006. Durant son absence, son clan a été affaibli par l’opération Colisée de la GRC puis la cible d’une tentative de renversement qui a culminé avec les assassinats de son fils aîné, Nick jr, et de son père, Nicolo, en décembre 2009 et novembre 2010, et de l’enlèvement de son beau-frère, Paolo Renda en mai 2010.

Par la suite, plusieurs chefs de clan ont formé une alliance pour prendre la place des Siciliens à la tête de la mafia montréalaise, mais un conflit a éclaté entre eux, ce qui a permis au parrain de reconquérir son trône.

À peine un mois après son retour, le respecté Calabrais Joe Di Maulo tombait sous les balles à Blainville. Une vague de meurtres et de tentatives de meurtre a suivi, au cours de laquelle les organisations ennemies ont été étrillées. Le chef de clan Giuseppe De Vito a été empoisonné au cyanure dans sa cellule de Donnacona et Moreno Gallo a été tué il y a quelques semaines dans un restaurant du Mexique. Raynald Desjardins croupit en prison pour le meurtre de Salvatore Montagna.

Malgré certaines poches de résistance, Vito Rizzuto était de retour bien en selle à la tête de la mafia montréalaise. Au cours des derniers mois, plusieurs sources nous ont confié que Vito Rizzuto a multiplié les rencontres avec des joueurs importants de la mafia pour connaître les dessous de la tentative de renversement des Siciliens en 2010-2011 et pour savoir qui se cachaient derrière les meurtres de son fils et de son père. Le parrain n’a vraisemblablement pas eu le temps d’assouvir sa vengeance.

Les Siciliens, Nicolo Rizzuto en tête, avaient pris la direction de la mafia de façon spectaculaire au début des années 1980, en éliminant un à un les frères Violi, qui avaient pris la relève des Cotroni. Depuis ce temps, la mafia de Montréal est dirigée par les Siciliens, contrairement à l’Ontario, où elle est dominée par les Calabrais. Vito Rizzuto avait pris la relève de son père quelque part vers la fin des années 90. Il a innové et brisé les vieilles traditions de la mafia sicilienne en nouant des liens très étroits avec d’autres organisations criminelles, notamment les Hells Angels, ce qui n’a pas toujours été bien vu dans la Cosa Nostra.

Avant sa condamnation pour le triple meurtre de New York, Vito Rizzuto n’avait à peu près aucun antécédent criminel, si ce n’est durant les années 1970 une affaire d’incendie criminel pour un remboursement d’assurances fomentée avec son beau-frère Paolo Renda, enlevé et disparu depuis mai 2010.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *