L’état Haïtien effectue une première auto-évaluation sur la lutte contre la corruption

L’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) a organisé hier un forum dans le cadre d’une auto-évaluation de la lutte contre la corruption. Il s’agit de la première étape à une évaluation concrète de l’ONU. Au cours de cette première phase la Primature et le ministère de l’économie et des finances sont impliquées dans l’organisation des séances de travail avec les représentants des divers secteurs de la vie nationale.

Les représentants de 32 secteurs d’activités et des organismes d’état participent à cette auto-évaluation. Le directeur de l’ULCC, Antoine Athouriste, affirme que cette auto-évaluation est réalisée par L’ONU puisque Haïti est a ratifié la convention internationale sur la lutte contre la corruption et la convention interaméricaine sur la lutte contre la corruption.

Le questionnaire de l’ONU aborde des thèmes liés notamment à la législation sur la répression de la corruption. M. Athouriste a réitéré son appel à l’attention des députés afin qu’ils votent le projet de loi déjà ratifié par les sénateurs le 10 mai 2013.

Des juges des différentes instances, des parlementaires, des doyens des tribunaux, le directeur de la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (Conald), le directeur de l’unité centrale de renseignements financiers (Ucref) ainsi que le directeur général du ministère de la justice sont impliqués dans l’auto-évaluation.

La deuxième phase d’évaluation sera réalisée entre octobre et décembre par une mission d’experts de l’ONU. Durant leur séjour ils peaufineront le travail en interrogeant des acteurs de la société civile, les responsables d’associations patronales, les associations de medias, les organisations de défense des droits humains ainsi que des responsables d’institutions étatiques dont le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA).

M. Athouriste se dit confiant qu’Haïti pourra retrouver une place honorable parmi les pays de la Caraïbe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *