Les sénateurs de l’opposition jugent que le gouvernement est affaibli

Les sénateurs de l’opposition ne considèrent pas le maintien en poste des ministres de l’intérieur, de la justice et des affaires étrangères comme une défaite. Lors de la séance d’interpellation du mardi 5 novembre les sénateurs de l’opposition n’avaient pas obtenu les 16 votes nécessaires pour renvoyer les ministres David Bazile, Renel Sanon et Pierre Richard Casimir.

Le sénateur Anick Joseph a fait valoir que le gouvernement ne sort pas renforcé de la séance d’interpellation. Il considère que les parlementaires de l’opposition n’ont pas obtenu le nombre de vote pour que la censure soit effective. Pour lui il y a eu une censure des ministres de l’intérieur, de la justice et des affaires étrangères.

D’autres parlementaires de l’opposition ont indiqué que ces ministres n’ont plus de légitimité puisqu’ils ont été censurés par la majorité des sénateurs.

De son coté le sénateur Moise Jean Charles critique ses collègues qui ont accordé des votes favorables aux trois ministres. Il n’entend pas baisser les bras et envisage d’encourager ses collègues à interpeller le Premier Ministre et le gouvernement.

Le sénateur Francky Exius est également révulsé par le comportement de certains sénateurs qui ont permis le maintien en poste de ses ministres. Estimant que ces législateurs ne veulent pas assumer leurs responsabilités, le sénateur Exius appelle la population à la mobilisation contre le gouvernement.

Le sénateur Steven Benoît s’est dit attristé par le triomphe de 4 sénateurs proches du gouvernement. Il déplore le refus des sénateurs de ramener le quorum à 11 afin que le Sénat, constitué de 20 membres présents, puisse fonctionner avec efficacité. Les 4 sénateurs ont pu avoir gain de cause parce que chaque ” sénateur veut être un Senat” a-t-il conclu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *