Les leaders politiques préparent le dialogue inter haïtien

Des dirigeants d’une quarantaine de partis politiques ont participé hier à la réunion préparatoire pour définir l’agenda du dialogue inter-haïtien. Sous les auspices du cardinal Chibly Langlois les participants à la rencontre ont débattu pendant 8 heures des thèmes et de la méthodologie de ces assises.

Les principaux partis politiques, notamment ceux qui sont représentés au Parlement, étaient représentés à cette rencontre à l’exception de Fanmi Lavalas et des partis membres du Mouvement Patriotique d’Opposition Démocratique (Mopod).

C’est le président de la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH), Chibly Langlois, qui œuvrera en tant que médiateur du dialogue entre l’Exécutif, le Législatif et les partis politiques.

Cette méthodologie ne fait pas l’unanimité. Le chef de file du parti Konvansyon Inité Demokratik (KID), Evans Paul, est en désaccord avec la méthodologie de l’église catholique. Il émet le vœu que les premières rencontres soient réalisées entre les partis politiques afin qu’ils puissent trouver les éléments d’un accord qui pourra être ensuite soumis au Législatif et à l’Exécutif. Les participants au dialogue inter haïtien traiteront de trois thèmes principaux; les élections, la gouvernance politique et la constitution.

Le président du Parti Ayiti An Aksyon (AAA), Youri Latortue, attire l’attention sur l’importance de ce dialogue. A propos des élections, le conseiller du chef de l’Etat juge que les acteurs doivent trouver un consensus sur l’organisation des prochaines élections. Faut-il organiser les élections pour 1/3 ou 2/3 du Sénat, s’interroge M. Latortue qui insiste sur la nécessité d’un amendement constitutionnel pour éviter la tenue des élections chaque année.

Le dialogue entre l’exécutif, le législatif et les partis politiques avec la société civile en tant qu’observateur, sera lancé le lundi 27 janvier 2014.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *