Les infrastructures sont les principales priorités de l’état d’urgence

La ministre des finances, Marie Carmelle Jean Marie, annonce le décaissement des 5 milliards de gourdes du Trésor Public pour la réalisation des travaux dans le cadre de l’Etat d’urgence.

Le chef de l’Etat, Michel Martelly, avait décrété l’état d’urgence au début du mois pour une période de 30 jours afin de faciliter la réalisation des travaux en réponse au passage de l’ouragan Sandy.

Le grand argentier de la république informe que des coupes ont été réalisées dans le budget afin de mobiliser les 5 milliards de gourdes. Des réductions de 30 % a 50% notamment sur les frais pour les partis politiques, les frais de communication ou de voyage à l’étranger entre autres ont été effectuées par le ministère des finances.

Les ministères de l’Agriculture et des Travaux Publics figurent parmi les organismes qui bénéficieront des fonds pour la réalisation de travaux d’infrastructures. Le gouvernement veut reconstruire les infrastructures routières et agricoles et curer les rivières afin de favoriser une relance des activités agricoles.

Le Centre National des Equipements (CNE) apportera une grande contribution dans la réalisation de ces travaux. En octobre 2012, le président Martelly avait fait part de son intention de renforcer le CNE. Il envisage de renforcer les directions départementales du CNE afin qu’elles puissent réaliser les travaux d’urgence après les intempéries.

Une dizaine de ponts se sont effondrés et plusieurs tronçons de route ont été endommagés par les inondations de Sandy.

Créé par le président René Préval le Centre National des Equipements (CNE) avait acquis de nouveaux matériels grâce au fonds d’urgence constitué après le violent séisme du 12 janvier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *