Le sénateur Steven Benoît dénonce l’accord d’El Rancho

steven-i-benoit-senateur

Le Premier Secrétaire du Sénat, Steven Benoît, qui avait paraphé l’accord d’El Rancho pour le Grand Corps, dénonce le document qui dit-il ne comportait pas l’article 12 lors des discussions.

L’article 12 stipule que le Conseil Electoral Provisoire (CEP) peut mettre en veilleuse certains articles de la loi électorale au cas où la chambre des députés et le Sénat ne parviendrait pas à la modifier.

Le sénateur Benoît affirme qu’il avait paraphé le document sans avoir pris le temps de le relire dans son ensemble. On nous a remis le document et j’ai signé faisant foi aux rédacteurs que seuls les points convenus avaient été inséré dans le texte, insiste t-il.

M. Benoît, qui avait pris part à toutes les séances du dialogue, donne l’assurance que cet article ne figurait pas dans le document devant être paraphé le 15 février 2014. Il révèle que l’article 12 avait été proposé par l’Exécutif lors du deuxième round de négociations mais avait été rejeté par les sénateurs. Selon lui le président du Sénat avait expliqué que les parlementaires émettront des réserves sur tous les articles non-conformes à la constitution. La mise en garde a été formulée par les sénateurs Desras, Riché et Benoît en présence du cardinal Chibly Langlois et des autres acteurs présents à cette rencontre.

Interrogé sur les moyens de résoudre le problème le sénateur Benoît préconise que l’accord résultant du dialogue inter haïtien soit soumis a la sanction des assemblées des deux branches du Parlement.

Il souhaite que les assemblées se prononcent afin de formuler des réserves sur le document.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *