Laurent Salvador s’est entretenu avec son homologue français

Le Premier ministre. Laurent Salvador Lamothe a été reçu par son homologue français, Jean-Marc Ayrault, ce vendredi 13 Septembre 2013, à l’hôtel Matignon.

Selon un communiqué de la primature haïtienne, les deux hommes ont convenu de la nécessité de renforcer les liens d’amitié et de coopération entre les deux pays, marqués par l‘histoire et des affinités culturelles.

Monsieur AYRAULT a noté que deux ministres de son Gouvernement se sont déjà rendus en Haïti, et que le 31 juillet de cette année le pays a été classé sur la liste des pays prioritaires pour bénéficier de l’aide au développement.

Il a passé en revue l’état de la coopération entre les deux pays et en a profité pour féliciter le Premier ministre LAMOTHE pour sa détermination et l’assurer de sa volonté de resserrer les liens avec Haïti.

Il a également transmis une invitation officielle du Président de la République française au Président de la République d’Haïti, Michel Joseph Martelly.

Pour sa part, le Premier ministre haïtien a dressé un tableau de la situation dans le pays sur tous les volets et particulièrement sur la sécurité, l’État de droit, la réforme de l’État et des finances publiques. Il a évoqué les chiffres du taux de criminalité qui s’établissent à 9/100 000, soit un des plus faibles de la Caraïbe.

Il estime que le programme de lutte contre la pauvreté en France contient des mesures susceptibles d’inspirer la mise en œuvre d’un programme similaire dans le pays. A ce titre, il a souhaité une assistance technique pour l’aider à monter un projet semblable.

Selon un communiqué de la primature, le Chef du Gouvernement a également annoncé au Premier ministre français son souhait de voir Haïti organiser le sommet des Chefs d’Etat de la Francophonie en 2016.

L’entretien s’est terminé par une invitation du Chef du Gouvernement haïtien à son homologue français à se rendre à Port-au-Prince. Ce dernier en a accepté le principe au cours d’un prochain déplacement dans la Caraïbe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *