Lamothe lance le plan de lutte contre la pauvreté

lamothe

Le Premier Ministre haïtien, Laurent Lamothe, a lancé hier, à l’hôtel Royal Oasis, à Pétion-Ville, le Plan d’action pour la réduction de la pauvreté extrême(PARP) en Haïti. Le plan qui s’échelonne sur trois ans doit accélérer les progrès enregistrés et sera implémenté par les bureaux de la ministre déléguée chargée des Droits de l’homme et de la Lutte contre la pauvreté extrême, de la Promotion de la paysannerie et de la Sécurité énergétique.

Les axes stratégiques du PARP sont : la réduction des inégalités et la promotion de l’insertion sociale, le développement du capital humain, la promotion de l’insertion économique et le développement d’un environnement digne de ce nom.
Dans son intervention M. Lamothe a dénoncé les critiques de l’opposition contre les programmes d’assistance sociale. ” Intelligemment dirigé, mon gouvernement manifeste son engagement depuis trois ans en prenant des mesures de manière à atténuer la pauvreté pour ensuite arriver à une amélioration de la qualité de vie de la population en général, a-t-il soutenu. Malgré les divergences d’opinions et les calomnies qui continuent à obscurcir nos réalisations, nous poursuivons notre chemin”, a-t-il laissé entendre.

Il a également mis l’accent sur d’autres réalisations de son gouvernement qui contribuent à l’amélioration des conditions de vies des populations vulnérables. ” Nous avons retiré plus 600 000 familles sous les tentes et nous avons envoyé plus d’un million d’enfants à l’école. Nous avons construit pas moins de 700 kilomètres de routes et nous avons construit également des écoles, des hôpitaux, des ports et des aéroports dans tout le pays”, a-t-il insisté.

De son coté, la ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée des Droits de l’homme et de la Lutte contre la pauvreté, Marie Carmelle Rose Anne Auguste, a soutenu que la pauvreté constitue la plus grande violation des droits humains. ” Si nous naissons tous égaux en droit … nous avons le devoir d’agir solidairement contre cette violence qu’est l’extrême pauvreté”, a indiqué Mme Auguste pour qui les personnes en situation d’extrême pauvreté doivent également participer à la lutte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *