L’ambassadrice des Etats-Unis presse les acteurs à résoudre la crise préélectorale

300px-Pamela_White_ambassador

L’ambassadrice des Etats-Unis à Port-au-Prince, Pamela Ann White, affiche un certain optimisme en ce qui a trait au vote de l’amendement de la loi électorale. La diplomate américaine se dit confiant que les sénateurs pourront plancher sur le document au cours de cette semaine.

Elle se réjouit de la poursuite des discussions entre les pouvoirs ce qui peut contribuer au dénouement de la crise préélectorale. Il y a une petite lumière et j’espère que la semaine prochaine on va avoir le vote, au Sénat, a laissé entendre la diplomate américaine le week end écoulé.

Mme White espère que les élections législatives et municipales se tiendront avant la fin de cette année. Presque tous les haïtiens veulent que les élections soient réalisées, a insisté Mme White estimant qu’il y a de fortes chances que les élections se tiennent le 26 octobre.

Le vote de l’amendement de la loi électorale est indispensable pour lancer véritablement le processus électoral, ont fait valoir plusieurs acteurs politiques. Plusieurs sénateurs de l’opposition avaient boycotté la semaine écoulée deux convocations en assemblée plénière du Sénat.

Cette stratégie de la chaise vide adoptée par les sénateurs de l’opposition avait été dénoncée par le président du Grand Corps, Desras Simon Dieuseul. Qualifiant cette stratégie de contre productive, le sénateur Desras avait mis l’accent sur la nécessité de réaliser le scrutin avant la fin de cette année.

Des sénateurs de l’opposition contestent la formule de consensus convenue entre l’Exécutif et le Législatif pour compléter le Conseil Electoral Provisoire (CEP). Le CSPJ doit dans les prochains jours designer le dernier représentant manquant au CEP.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *