La société civile organisée appuie la proposition de la majorité des sénateurs

Les principaux leaders des organisations de la société civile appuient la proposition de deux nouveaux changements au Conseil Electoral Provisoire (CEP) afin de garantir sa crédibilité. Cette proposition du vice président du Sénat, Andrice Riché, implique la désignation d’un nouveau représentant par le Parlement et le Pouvoir Judiciaire.

Une délégation de leaders de la société civile a eu hier une séance de travail avec les sénateurs autour des problèmes à l’origine de l’échec des négociations de l’hôtel Best Western.

Le directeur de l’Initiative de la Société Civile (ISC), Rosny Desroches, attire l’attention sur la nécessité pour qu’une entente soit trouvée en vue de l’organisation des élections avant la fin de cette année. Même si on ne peut pas arriver à l’équilibre parfait mais si on peut s’approcher de l’équilibre avec deux personnalités solides, a soutenu M. Desroches vantant les mérites de la proposition du sénateur Riché.

Cet avis est partagé par le chef de file du Conseil Haïtien des Acteurs non Etatiques, Edouard Paultre. Il croit que des personnalités ayant le profil de qualité d’intégrité peuvent garantir des élections honnêtes et crédibles et inclusives. Il recommande le maintien des deux personnalités n’ayant pas prêté serment et la désignation de deux nouvelles personnalités parmi les secteurs vitaux de la société.

Les leaders de la société civile ont fait part de leur intention de rencontrer le chef de l’Etat afin d’encourager la poursuite du dialogue en vue de trouver une solution à la crise préélectorale. Ils mettent en garde contre un nouveau report du scrutin qui entrainera un chaos avec des conséquences néfastes pour le pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *