La Présidence applique la politique tolérance zéro selon Lucien Jurat

Le porte parole de la Présidence haïtienne, Lucien Jurat, informe que M. Jojo Lorquet et M. Ernst Edouard Laventure ne sont pas des fonctionnaires de la Présidence haïtienne.

M. Lorquet, qui avait été un proche de M. Martelly dans sa carrière musicale, a été appréhendé pour faux, usage de faux et association de malfaiteurs dans le cadre d’une enquête sur un réseau de faussaire. Selon le porte parole, M. Lorquet n’a jamais été nommé et ne dispose pas de bureau au Palais National.

Le chauffeur du président Martelly, Patrick Maître, a été également appréhendé par le juge instructeur en charge de l’enquête. M. Jura rapporte que le chef de l’Etat avait été étonné du comportement de son chauffeur dans cette affaire.

Interrogé sur l’attitude du président haïtien dans ce dossier, M. Jura soutenu que c’est la tolérance zéro à la Présidence. Quelqu’un en contravention avec la loi se retrouvera seul face aux juges, a-t-il dit assurant que ce comportement s’inscrit dans la logique du renforcement de l’Etat de droit.

En ce qui a trait à M. Laventure dit Mòlòskòt, il n’a jamais été un fonctionnaire du Palais National, explique le porte parole de la Présidence faisant valoir qu’il avait occupé le poste de membre du bureau de communication de l’administration des douanes.

Un juge instructeur enquête sur Mòlòskòt accusé de trafic de fausses cartes d’identification donnant accès à des privilèges en douane et au port d’armes. Il avait à plusieurs reprises dans les medias indiqué être l’envoyé du président Martelly auprès de la direction générale de la Douane. Cependant son avocat, Harycidas Auguste, a admis en début de semaine que l’inscription ” Présidence” dans les badges pourrait être une ” mention de trop”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *