La Commission Charbonneau s’attaque aux motards

 

Après un long cours de «motards 101», la commission Charbonneau commencera à lever le voile sur l’infiltration du crime organisé dans l’industrie de la construction. Le sergent-enquêteur Alain Belleau de la Sûreté du Québec doit terminer ce matin sa présentation des activités des groupes de motards criminalisés.

Lors de son témoignage mercredi, le policier a expliqué que les motards criminalisés ont fait leur apparition au Québec en 1977 avec l’arrivée des Hells Angels. Le groupe a étendu au fil du temps ses tentacules dans le reste du Canada.

Seul groupe encore présent au Québec, les Hells Angels sont sortis affaiblis de la longue et sanglante guerre des motards ayant eu lieu, qui a été marquée par plus de 160 meurtres et tentatives de meurtre de 1994 à 2002. Officiellement, aucun des 5 chapitres existants n’est présentement actif, en raison de l’emprisonnement de leurs membres. Ils restent toutefois actifs. Les groupes de motards sont très difficiles à infiltrer pour les policiers puisqu’il faut environ 10 ans pour en devenir membre à part entière.

Le témoignage du sergent Belleau devrait prendre fin en matinée. Aucun autre témoin n’est prévu cette semaine puisque la Commission doit entendre plusieurs requêtes de parties. Certaines seront frappées d’une ordonnance de non-publication.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *