Desras Dieuseul redoute une intervention des troupes de l’ONU contre l’opposition

Le président du Sénat haïtien, Desras Simon Dieuseul, affirme que sa correspondance à son homologue chilien ne sollicite nullement l’intervention des soldats chiliens contre le gouvernement haïtien. Réagissant aux critiques de son collègue Wencesslass Lambert, le sénateur Desras a fait valoir que sa démarche vise à prévenir toute agression des forces chiliennes de la Minustah.

Dans l’éventualité de troubles politiques résultant de la crise, le sénateur Desras souligne que les forces de la mission de l’Onu doivent garder leur neutralité.

Le président du Sénat, s’interroge sur les motivations des membres du gouvernement qui ont lancé la grande campagne médiatique contre la correspondance au président du Sénat chilien. Rappelant que la même correspondance a été adressée aux présidents des Senats brésiliens et uruguayens, M. Desras justifie sa démarche dans le cadre du combat politique contre le régime.

Il accuse un membre influent du gouvernement haïtien de détenir la nationalité chilienne ce qui justifie la campagne médiatique contre la correspondance au Parlement chilien. Même s’il n’a pas voulu révéler le nom de l’officiel qui détiendrait la nationalité chilienne, le sénateur Desras a attiré l’attention sur la grande campagne réalisée par des medias liés à la Primature.

Le président du Sénat a également déploré le comportement du sénateur Wencesslass Lambert qui selon lui doit revenir au Sénat. Il ne participe pas aux séances sauf lorsqu’il faut défendre le gouvernement a deploré le sénateur Desras.

D’autres parlementaires dont les sénateurs Andrice Riche et Francisco Delacruz ont également condamné le comportement du sénateur Lambert. Il a dépassé les bornes, s’est indigné le vice président du Sénat, Andrice Riché.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *