Commission Charbonneau: l’ancien ministre péquiste Guy Chevrette se défend d’avoir fait du financement illégal

Guy Chevrette à la barre de la Commission Charbonneau

Guy Chevrette à la barre de la Commission Charbonneau

L’ancien ministre péquiste des Transports Guy Chevrette est de retour ce matin devant la commission Charbonneau.

Jeudi, il a nié en partie le témoignage du vice-président au développement des affaires de Roche, Gilles Cloutier, qui l’avait impliqué dans un cocktail de financement. Il l’a même accusé d’avoir menti pour se donner de l’importance.

Il y a un an, devant la commission d’enquête, M. Cloutier avait soutenu que Guy Chevrette avait participé à un cocktail de financement au profit de la députée de Prévost, Lucie Papineau, en 2001.

M. Cloutier avait affirmé que les participants, dont certains entrepreneurs en construction, avaient payé 1000 $ le billet pour entendre M. Chevrette. Il avait soutenu que M. Chevrette avait alors annoncé des changements au calendrier des soumissions devant des entrepreneurs.

Guy Chevrette a assuré qu’il n’a jamais été assis aux côtés de Gilles Cloutier, que c’était même un homme qu’il «fuyait».

De plus, selon son agenda, c’est deux ans plus tôt, soit en septembre 1999, qu’il y avait un cocktail de financement pour Lucie Papineau dans un hôtel à Saint-Jérôme. Et, là encore, bien que ce soit inscrit à son agenda de ministre, il ne se rappelle pas de l’événement.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *