Canada/élections: Andrews et Pacetti ne pourront pas représenter le Parti Libéral

Scott Andrews et Massimo Pacetti

Scott Andrews et Massimo Pacetti

 

Le député terre-neuvien Scott Andrews se dit « abasourdi » d’apprendre par l’entremise des médias qu’il ne pourra plus jamais porter la bannière du Parti libéral.

M. Andrews et son collègue montréalais Massimo Pacetti ont été suspendus du caucus libéral en novembre par le chef Justin Trudeau après que des allégations de harcèlement sexuel eurent été formulées contre eux par deux députées du NPD.

Après une enquête menée par une avocate de Toronto qui se spécialise dans les droits de la personne, Cynthia Petersen, M. Trudeau a décidé d’écarter les deux députés de son parti pour toujours, selon des sources libérales. Cette décision devrait être annoncée mercredi

Dans un communiqué de presse émis mercredi matin, M. Andrews a affirmé ne pas avoir reçu le rapport rédigé par Mme Petersen, comme on le lui aurait promis la semaine dernière pour qu’il puisse en prendre connaissance.

« J’attends depuis vendredi et je n’ai pas encore pu accès au rapport de Cynthia Petersen. Je n’ai eu aucune discussion avec le chef du Parti libéral Justin Trudeau ou le Parti libéral du Canada concernant ce rapport », a-t-il affirmé.

M. Andrews et Pacetti ne pourront donc pas briguer les suffrages sous la bannière du Parti libéral aux élections fédérales prévues le 19 octobre. Selon CTV, M. Andrews pourrait se présenter comme candidat indépendant tandis que M. Pacetti compterait quitter la politique à la fin de son mandat afin de se concentrer sur sa famille.

Rappelons que M. Trudeau avait demandé une enquête indépendante à la fin de 2014 afin de tirer toute cette affaire au clair. L’enquête qui a abouti ces derniers jours. On ne sait pas si les deux députées néo-démocrates ont accepté d’y participer.

MM Pacetti et Andrews avaient été suspendus en novembre après qu’une des deux députés du NPD se soit plainte à M. Trudeau du comportement de M. Pacetti. La députée, qui a donné des entrevues à certains médias sous couvert de l’anonymat l’automne dernier, allègue que le député libéral a eu une relation sexuelle avec elle sans son consentement explicite.

Elle a également confié à M. Trudeau que le député Andrews harcelait sexuellement une de ses consoeurs néo-démocrates.

Les deux députés libéraux ont toujours maintenu n’avoir rien fait de mal.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *