Aristide est un pion des Américains selon Moïse Jean Charles

Maryse Narcisse suivi de Jean Bertrand Aristide lors d'une convocation de l'ancien président au tribunal l'an dernier

Maryse Narcisse suivi de Jean Bertrand Aristide lors d’une convocation de l’ancien président au tribunal l’an dernier

Rien ne va plus entre Jean Bertrand Aristide et Moise Jean-Charles. C’est la désignation officielle par lavalas  de Maryse Narcisse comme candidate à la présidence, en 2015, qui fait bondir le sénateur du Nord.

«Maryse Narcisse a été imposée à Aristide  par l’Ambassade US et l’USAID étant doné que Mme Narcisse est une employée de cette agence américaine», affirme sans détour ni pourtour le sénateur.

 Moïse Jean-Charles ajoute que Aristide, sous contrôle des impérialistes, ne peut rien  pour des candidats quel qu’il soit.

«Laissez le «Monsieur». tranquille dans son retranchement. Il fera exactement ce que les Blancs lui dicteront de faire alors que moi je suis un rebelle», a lancé vertement le parlementaire du Nord.

Plateforme politique

Sur un autre plan, Moïse Jean-Charles considère que la précipitation de Fanmi Lavalas à désigner une candidate à la présidence participe d’un plan visant à déstabiliser l’opposition au pouvoir Martelly/Lamothe.

Il annonce que, de concert avec de nombreuses personnes éprises de l’idéal du 16 décembre 1990, il œuvre à la formation d’une large plateforme électorale.

Cette plateforme devrait inclure tous les partis et  toutes les organisations d’obédience lavalassienne en Haïti aussi bien que dans la diaspora.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *