Une manifestation anti-gouvernementale à Pétion-Ville

Plusieurs milliers de personnes ont participé hier à une manifestation antigouvernementale à Port-au-Prince et Pétion ville. La longue marche dans les deux communes s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie des organisations populaires Fopac et Grand Bel Air, proches du parti Fanmi Lavalas. Les manifestants ont lancé des slogans hostiles au gouvernement réclamant notamment la démission du chef de l’état, Michel Martelly. Des incidents ont été enregistrés lorsque des individus armés ont attaqué les marcheurs au niveau de Delmas 60. Trois personnes ont été blessées par balles, rapportent les organisateurs. A Pétion ville, dans le quartier de Morne Lazare les manifestants ont également été attaqués par des jets de pierres par des individus non identifiés. A chaque fois les forces de l’ordre sont intervenues pour ramener le calme et permettre la poursuite de la marche.

La manifestation est revenue au centre ville de Port-au-Prince en passant par Bourdon. Une fois de plus la marche a été dispersée par les forces de l’ordre dans les parages du Palais National au Champ de Mars. Timothée Rony, dirigeant du Fopac, dénonce l’intervention des forces de l’ordre et annonce la poursuite des manifestations à Pétion ville.

Plusieurs dirigeants du Mouvement Patriotique d’Opposition démocratique (Mopod), dont Turneb Delpé, Gérard Evans Beaubrun et Sorel Jacinthe, avaient pris part à la manifestation.

Les activités économiques ont été paralysées dans plusieurs artères de Pétion ville, nouveau centre commercial de la région métropolitaine. Des manifestants avaient cassé des vitres de certains magasins en représailles à l’agression d’individus armés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *