Une commission parlementaire lance une nouvelle instruction de l’assassinat de Walky Calixte

Les membres de la commission parlementaire spéciale chargée d’analyser la demande de la levée de l’immunité des députés Rodriguez Sejour et Nzoulaya Jean Baptiste n’ont toujours pas débuté l’analyse du dossier soumis par le juge instructeur. Une semaine après la formation de cette commission le député Danthon Leger a révélé que les membres ont sollicité que tous les documents de l’accusation soient soumis à la chambre des députés.

En réalité les juristes membres de cette commission spéciale se proposent de réaliser une nouvelle instruction de l’affaire. Danthon Leger, ex commissaire du gouvernement, annonce que tous les personnes impliquées dans le dossier seront interrogées par la commission spéciale.

Même s’il ne doute pas de la crédibilité du juge instructeur ayant réalisé l’enquête, le député Leger soutient que le dossier de l’accusation doit comporter les 4 éléments constitutifs de l’infraction pour que l’immunité des parlementaires soit levée. Si le dossier est constant et que l’infraction comporte les éléments materiel, moral, légal et injuste nous sommes prêts à réclamer la levee de l’immunité des députés, a-t-il fait valoir.

Le député Leger indique que les responsables d’organisation de défense des droits humains seront auditionnés par la commission spéciale qui interrogera également les deux députés accusés.

La commission disposait d’un délai de 15 jours pour soumettre son rapport. Cependant une nouvelle instruction de l’affaire par les députés commissaires nécessiterait un nouveau délai.

Les députés Sejour et Jean Baptiste sont accusés d’implication dans l’assassinat du policier Walky Calixte en avril 2012. Le juge instructeur Jean Wilner Morin dans une ordonnance préliminaire a réclamé la levée de l’immunité des parlementaires afin de poursuivre son enquête.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *