Québec/justice: l’ancienne lieutenante-gouverneure Lise Thibault condamnée à 18 mois de prison

L'ancienne lieutenante-gouverneure Lise Thibeault

L’ancienne lieutenante-gouverneure Lise Thibault

L’ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault passera la fin de semaine derrière les barreaux. La Cour d’appel n’a pas été convaincue de l’urgence et a reporté l’audience à mardi.

L’avocat de Lise Thibault Me Marc Labelle plaidait ce matin que vu l’état de santé de sa cliente de 76 ans, il fallait oublier les délais légaux de deux jours et procéder séance tenante à l’audition pour la remise en liberté provisoire.

«Mme Thibault a une mobilité réduite, des problèmes de santé importants, détaille Me Labelle. Elle est détenue dans des conditions qu’on ignore, sans doute à l’infirmerie.»

Le procureur de la Couronne Me Marcel Guimont a refusé de consentir à l’abrogation des délais. Quinze heures seulement après le prononcé de la peine, il affirmait n’être pas prêt à plaider sur la requête pour remise en liberté.

«Si j’avais écouté mon confrère, on se serait présenté devant vous hier [mercredi] après-midi, lance Me Guimont, sarcastique. J’ai besoin d’être préparé et de faire des recherches de jurisprudence sur la requête.»

Le juge Jacques J. Lévesque a indiqué qu’il n’avait tout simplement pas été convaincu. «Le juge de la Cour du Québec a tenu compte de la situation de santé de la délinquante et il n’y a eu aucun changement qui m’a été présenté», a résumé le juge.

Dans sa demande de remise en liberté provisoire, l’ex-lieutenante-gouverneure propose de déposer la somme de 5000 $. Son conjoint Réal Cloutier est prêt à s’engager pour une somme équivalente.

Si elle se voit accorder la permission de quitter la prison, Lise Thibault s’engage à demeurer à sa résidence de Saint-Hippolyte dans les Laurentides et à remettre son passeport. Elle se dit aussi prête à respecter toutes les conditions qui pourraient lui être imposées.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *