Québec/France: Philippe Couillard discute commerce et sécurité avec François Hollande

Le président François Hollande et le premier ministre Philippe Couillard

Le président François Hollande et le premier ministre Philippe Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard débarque ce matin à Paris pour une visite officielle de cinq jours, sa première en France. Rencontres, allocutions, entretiens: sa visite se veut autant politique qu’économique.

Le premier ministre a 35 activités à son horaire, en 5 jours. Les 6 ministres qui l’accompagnent, pour une partie du voyage ou toute la semaine, ont à leur programme un total de 30 activités; les participants du milieu des affaires et du monde universitaire en ajouteront 15 autres. Cette visite en France s’inscrit d’abord dans le cadre des «Rencontres alternées» entre premiers ministres français et québécois, qui se déroulent tous les deux ans. C’est la première visite officielle de Philippe Couillard en France depuis son élection, il y a bientôt un an.

Outre le chef d’État français, François Hollande, le premier ministre québécois rencontrera les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat français, le président de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) et ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy, deux présidents régionaux (Rhône-Alpes et Aquitaine), le grand patron du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), sans compter nombre de présidents d’entreprises, d’associations et autres. Il rencontrera aussi le premier ministre Manuel Valls, l’ex-premier ministre et maire de Bordeaux Alain Juppé, la mairesse de Paris, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie Michaëlle Jean, la directrice générale de l’UNESCO, des ministres, des secrétaires d’État, etc.

Une soixantaine de représentants, approximativement, de la communauté d’affaires, accompagnent le premier ministre dans sa tournée. Les liens économiques entre la France et le Québec sont au coeur de la visite officielle. La France est au troisième rang des plus grands pays investisseurs au Québec, avec 303 filiales, dont Ubisoft, Safran et Sanofi. Le Québec compte 43 entreprises qui ont des filiales en France, de CGI à Bombardier en passant par Aldo. Les exportations du Québec vers la France se chiffrent à 1,3 milliard de dollars par année, le pays étant le premier client de la Belle Province en Europe, et le troisième au monde.

La mission comportera aussi un déplacement en région, à Bordeaux, où il sera question de numérique – la ville étant un pôle dans le domaine -, d’environnement et d’énergie, à quelques mois de la conférence internationale sur le climat qui se tient en France cette année, et d’études supérieures, le Québec ayant un partenariat universitaire important avec la métropole du sud-ouest de la France. La décision du gouvernement québécois, au début du mois de février, de tripler les droits de scolarité des étudiants français pourrait provoquer quelques débats.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *