Poursuite des négociations entre haïtiens et dominicains sur les produits avicoles

Les gouvernements haïtiens et dominicains continuent de négocier en ce qui a trait à la commercialisation des produits avicoles. Une délégation gouvernementale présidée par le ministre des affaires étrangères, Pierre Richard Casimir, a débuté hier une nouvelle étape des négociations avec les autorités dominicaines.

Le gouvernement haïtien exige des certificats afin d’autoriser l’entrée des produits carnés et avicoles. Les autorités dominicaines ont donné l’assurance que le virus de l’influenza aviaire a été éradiqué totalement des filières avicoles industrielles mais ne peuvent garantir les productions de petites fermes.

Le chancelier haïtien a fait valoir que le gouvernement Lamothe n’entend pas lésiner sur le principe international de la présentation de certificat.

Le secrétaire d’état à la production animale, Michel Chancy et d’autres experts doivent poursuivre au cours de cette semaine les évaluations techniques afin de définir un protocole pour la commercialisation des produits avicoles. Les spécialistes doivent prévenir les différentes variantes de l’influenza aviaire, H1N1 (transmissible entre les humains), H5N2 (transmissible entre les poules) et H5N1 (transmissible entre poule et humains).

Entre temps des camionneurs dominicains ont réalisé un mouvement de grève à la frontière entre Jimani et Malpasse afin de protester contre la mesure d’interdiction d’importation des produits avicoles. La frontière a été fermée pendant toute la journée du mardi 18 juin.

Le président d’un important syndicat de transporteurs haïtiens, Fritz Constant, a dénoncé le comportement des dominicains. Il révèle que les camionneurs dominicains ont bénéficié de l’appui des autorités qui ont fermé la frontière.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *