Martelly participe au 9eme sommet de l’Alba

Le chef de l’état haïtien, Michel Martelly, accompagné de son Premier Ministre Laurent Lamothe, participe ce lundi 16 décembre au 9ème Sommet de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de l’Amérique (ALBA – PETROCARIBE).

Les chefs d’Etats de la région Amérique latine analyseront les recommandations faites au cours de la 11ème Réunion du Conseil des Ministres de Pétrocaribe et de la 2ème Réunion de la Zone Économique Pétrocaribe (ZEP).

Au cours de ce sommet le président Martelly doit réitérer sa ” la volonté de son administration de renforcer la participation d’Haïti à ce mécanisme de coopération et d’utiliser les ressources correspondantes de façon optimale dans le cadre de la reconstruction et du développement du pays”.

Selon la Primature ce sommet permettra de ” consolider les acquis de Pétrocaribe pour continuer avec l’investissement dans le social, l’éducation et les infrastructures en Haïti.

Dans le cadre du programme de Zone économique Pétrocaribe, le gouvernement envisage d’offrir en échanges des produits pétroliers des produits agricoles et du matériel informatique (PhonePad), fabriqué en Haïti.

Plusieurs membres du gouvernement dont les ministres des Affaires Etrangères, M. Pierre Richard Casimir, de l’Agriculture, M. Thomas Jacques ainsi que le Secrétaire d’Etat aux Travaux Publics, M. Philippe Cinéas et le Directeur Général du Bureau de Monétisation, M. Michael Lecoprs , participeront également aux réunions spéciales des experts en marge du sommet.

L’Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA, officiellement née à La Havane en avril 2005, est une initiative lancée par le président vénézuélien Hugo Chávez et inspirée de la lutte du libertador Simon Bolivar.

Il s’agit en quelque sorte d’une alternative d’intégration au projet de Zone de libre-échange des Amériques lancé par les États-Unis. Elle a été pour la première fois évoquée par M. Chávez lors du 3e sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté des Caraïbes (Caricom), sur l’île de Margarita, en décembre 2001.

L’initiative s’oppose notamment à la suppression des droits de douane et propose la création de fonds compensatoires et l’utilisation de commandes publiques privilégiant les coopératives et les petites ou les moyennes industries.

L’ALBA prétend également s’attaquer aux principales faiblesses du continent : l’insuffisance énergétique – en créant Petrosur – et le monopole de l’information – avec Telesur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *