L’ULCC s’attaque à de hauts fonctionnaires dans le Nord-Ouest : 7 mandats d’amener ont été décernés

La première opération anti corruption de l’administration Martelly a été lancée la semaine dernière. Au moins trois hauts cadres de l’administration publique ont été appréhendés tandis qu’un autre a pu prendre le maquis.

Les autorités judiciaires ont émis 7 mandats d’amener à l’encontre des fonctionnaires impliqués dans des détournements de fonds. Alcidonis Henry, Directeur départemental adjoint de l’éducation du Nord’Ouest, figure parmi les personnes interpellées. Il est soupçonné d’avoir détourné plus de 3 millions de gourdes du programme de scolarisation universelle gratuit et obligatoire.

M. Henry aurait bénéficié de la complicité d’autres fonctionnaires du ministère de l’éducation et de responsables d’institution financière pour perpétrer son forfait. Cet ancien candidat au Sénat aurait créé de faux documents d’établissements scolaires afin de percevoir des fonds au nom des élèves. Il aurait également utilisé de fausses signatures du directeur départemental de Nord’Ouest de l’éducation.

Au cours des derniers mois plusieurs directeurs d’écoles avaient dénoncé la lenteur des décaissements et des cas de corruption dans le cadre du programme ” école gratuit ” du président Michel Martelly.

Ce programme phare de l’administration Martelly est réalisé avec les fonds déjà alloués dans le budget de la république.

Le directeur de l’unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), Antoine Athouriste assure avoir déjà diligenté une investigation. Le chef d’Etat et le Premier Ministre, Laurent Lamothe, ont apporté leur appui au directeur de l’ULCC pour que les coupables soient punis conformément à la loi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *