L’organisme électoral est dysfonctionnel selon Léopold Berlanger

Les conseillers électoraux ont lancé un appel de détresse à l’attention du Premier Ministre Laurent Lamothe. L’organisme électoral est dans le plus grand dénuement de l’avis de Léopold Berlanger, conseiller électoral. Le CTCEP est dysfonctionnel dit-il faisant valoir que les conseillers sont dans l’inconfort.

M. Berlanger a indiqué aux journalistes que le CTCEP ne dispose pas d’une salle de conférence pour accueillir le Premier Ministre. Les salles disponibles sont trop exigües et ne peuvent même pas accommoder les 9 conseillers.

Cependant plus de 400 contractuels et 7 employés sont listés dans le payrol de cet organisme. M. Berlanger constate que le CEP en tant qu’institution n’existe pas. Il juge que la faiblesse de l’institution depuis 27 ans explique pourquoi les étrangers ont toujours joué un rôle de premier plan dans l’organisation des élections.

Le conseiller électoral tire la sonnette d’alarme et s’attend à une intervention du gouvernement pour favoriser une restructuration du CEP. Il révèle que certaines directions sont toujours logées sous des tentes à Delmas. De plus la direction des opérations électorales est toujours sans titulaire ce qui risque de compliquer la tache pour le lancement du processus électoral.

En ce qui a trait aux Bureaux Electoraux Départementaux (BED) et Communaux( BEC) le président du CTCEP, Emmanuel Menard, révèle que nombre d’entre sont dépourvues d’adresses. Ces structures déconcentrées du CTCEP sont indispensables dans la mise en branle de la machine électorale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *