L’opposition dénonce la dispersion brutale d’une manifestation

Les leaders de l’opposition ont dénoncé une intervention brutale de la Police qui a dispersé hier un sit-in devant le ministère de la justice.

Turneb Delpé, un des leaders du Mouvement Patriotique d’Opposition Démocratique (MOPOD), soutient que l’usage de gaz lacrymogène par une patrouille du CIMO était injustifié.

D’après le docteur Delpé les policiers ont agi suivant les ordres du gouvernement. Les organisateurs étaient déjà satisfaits de la présence d’environ 300 personnes alors que le sit-in venait tout juste de débuter. Le gouvernement a été effrayé par le succès du rassemblement, a laissé entendre M. Delpé estimant qu’il s’agit d’une violation des droits des citoyens consacrés par la constitution.

Plusieurs chefs de file de l’opposition dont la secrétaire générale du RDNP, Myrlande Manigat, le député Arnel Bellizaire et la représentante de Inité, Marie Denise Claude avaient pris part au mouvement.

Mme Manigat, qui a été invitée à entrer au ministère de la justice a refusé arguant qu’il faudrait que les manifestants l’accompagnent. Elle soutient qu’il s’agissait d’une manifestation pacifique pour exiger un meilleur fonctionnement de la justice.

Les manifestants ont lancé des slogans hostiles contre le chef de l’Etat et réclamé justice pour le juge instructeur Jean Serge Joseph.

Ils ont également exigé l’élargissement des frères Florestal et la levée de l’interdiction de départ contre l’avocat André Michel.

Les leaders du MOPOD annoncent la poursuite de la mobilisation contre le gouvernement. M. Delpé indique qu’une manifestation sera organisée dans les prochains jours aux Gonaïves.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *