Les sénateurs de l’opposition font de nouvelles exigences

Jean Baptiste Bien-Aimé

Jean Baptiste Bien-Aimé

 

Six sénateurs de l’opposition exhortent le président du Sénat à ne pas signer l’accord résultant du dialogue inter haïtien. Les sénateurs Jean Baptiste Bien Aimé, Moise Jean Charles, John Joël Joseph, Wesner Polycarpe, Jean William Jeanty et Francky Exius, dans une correspondance au sénateur Desras Simon Dieuseul formulent de nouvelles exigences pour la ratification de l’accord par le Sénat.

Ces législateurs n’entendent plus se satisfaire de la publication des noms des trois derniers conseillers de la Cour Supérieur des Comptes (CSCCA). Ils exigent le renvoi de trois juges à la Cour de Cassation qui selon eux avaient été désignés de manière irrégulière.

Dans une résolution adoptée le 3 octobre 2012, le Sénat avait énoncé la nomination des juges Arnel Alexis Joseph, Kesner Michel Thermezy et Frantzy Philémon.

Parmi les autres exigences des 6 sénateurs figurent des sanctions contre les directeurs du Conatel et de l’ONA.

De plus les sénateurs de l’opposition rejettent la formule de gouvernement d’ouverture adoptée par l’Exécutif et les partis politiques afin de favoriser la tenue d’élections honnêtes et crédibles. Un gouvernement d’ouverture ne peut résoudre les grands défis actuels, jugent les 6 sénateurs qualifiant le dialogue de ” monologue”. Ils soutiennent que le président du Sénat a pour devoir de respecter ses prérogatives constitutionnelles en respectant les résolutions du Sénat.

Les sénateurs menacent de boycotter les séances et paralyser ainsi le fonctionnement du Sénat si le président accepte de parapher l’accord.

Les négociations en vue de la signature de l’accord inter haïtien devraient reprendre après les festivités carnavalesques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *