Les leaders de l’Opposition été empêchés de rendre visite à Rony Timothée

Jean André Victor (MOPOD)

Jean André Victor (MOPOD)

Les autorités policières ont empêché à une délégation de leaders de l’opposition de rendre visite au porte parole des Forces Patriotiques pour le Respect de la Constitution (Foparc), Rony Timothée.

Des membres de l’unité spécialisée CIMO et de la Minustah avaient été déployés aux abords du commissariat de l’Arcahaie ont constaté les journalistes. D’éminentes personnalités politiques dont l’ex candidate à la présidence Mirlande Manigat, des parlementaires en fonction dont le député Patrick Joseph, des ex sénateurs Samuel Madistin, Turneb Delpé et Gerald Gilles, des anciens ministres, des dirigeants de partis politiques et les avocats de M. Timothée n’ont pas pu s’entretenir avec l’opposant incarcéré depuis 6 jours.

André Michel, a révélé avoir en vain sollicité une autorisation du chef du Parquet. Le commissaire du gouvernement m’a dit qu’il n’est pas responsable il doit recevoir un ordre pour autoriser la visite, a laissé entendre le juriste dénonçant une instrumentalisation de la justice.

Il croit que le gouvernement a entrepris une répression contre les opposants pour freiner la mobilisation.

Cet avis est partagé par André Victor pour qui le gouvernement prouve sa volonté d’instaurer une dictature en Haïti. Le message que le gouvernement veut envoyer c’est son rejet de la démocratie, a-t-il soutenu expliquant que les membres de la délégation étaient venus remplir pacifiquement une mission démocratique.

Dieudonne Saincy, porte parole de l’Inité, déplore les dérives du gouvernement estimant que le chef de l’Etat s’est engagé sur la voie de la dictature.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *