Les députés refusent de lever l’immunité de leurs deux collègues inculpés

Les députés opposent une fin de non recevoir à la demande de lever de l’immunité des députés Rodriguez Séjour et Nzounaya Bellange Jean-Baptiste. La commission parlementaire chargée d’évaluer la demande de levée de l’immunité soumise par le juge Jean Wilner Morin a présenté leur rapport qui sera prochainement soumis à la sanction de l’assemblée.

Le président de la commission, Emmanuel Fritz Gerald Bourjolly, juge qu’il n’y a pas assez d’indices prouvant l’implication des deux députés dans l’assassinat du policier Walky Calixte. Les membres de la commission, des juristes dont deux ex chef de Parquet, avaient réalisé leur propre investigation.

L’ex commissaire du gouvernement d’Aquin et ses collègues avaient réalisé plusieurs auditions et s’étaient transporté sur la scène du crime. Ils avaient également accès aux rapports d’enquête de la police et du juge instructeur.

M. Bourjolly a fait valoir que les parents de la victime ont accusé les deux députés d’être les auteurs de l’assassinat. Toutefois le président de la commission indique qu’aucun des témoins n’ont accusé les députés Jean Baptiste et Séjour.

Les députés membres de la commission, qui ont fonctionné à l’instar d’une instance du système judiciaire, ont révélé qu’un bandit, Darlin Charles, a confirmé être l’un des auteurs du crime. Il est membre d’un gang que dirige Macendy François, toujours en cavale.

Les deux députés Belange Jean Baptiste et Rodriguez Séjour, membres du bloc majoritaire Parlementaires pour la Stabilité et le Progrès (PSP), bénéficieront de l’appui de leurs collègues lors de la sanction du rapport par l’assemblée. Toutefois le juge instructeur poursuivra son enquête même s’il ne pourra pas appréhender les parlementaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *