Les Cowboys de Dallas s’invitent dans le mouvement de protestation durant l’hymne national américain

D’un côté, le président américain Donald Trump qui réclame le respect du drapeau et du patriotisme américain. De l’autre, des joueurs protestataires qui tiennent à continuer de s’exprimer sur les tensions raciales aux États-Unis lors de l’hymne national. Au point où même les Cowboys de Dallas, étiquetés comme « l’équipe de l’Amérique », ont démontré leur unité en posant un genou au sol avant le match de la NFL de lundi soir.

Tous les joueurs de la formation, accompagnés du richissime propriétaire Jerry Jones, ont joint leurs bras pour ensuite poser le genou au sol avant le Star-Spangled Banner. Les joueurs des Cowboys se sont ensuite levés à l’unisson, maintenant leurs bras liés, durant l’hymne américain.

De leur côté, leurs adversaires dans le cadre du match du lundi soir, les Cardinals de l’Arizona, ont aussi fait une chaîne avec leurs bras. Comme quoi la tempête ne semble pas près de s’estomper.

Un discours enflammé du président en Alabama, vendredi, a rallumé des braises encore bien vives, lorsqu’il a invité les propriétaires des 32 clubs de la NFL à virer sur-le-champ les « fils de pute » qui continuent d’exprimer leur dégoût.

Des quelques dizaines de joueurs qu’ils étaient à mettre un genou au sol, lever le poing en l’air ou à rester assis durant l’hymne nationalil y a à peine une semaine, ils sont passés à plus de 250 à se prononcer, depuis dimanche, à travers la ligue.

 


par Jean Ernest Pierre
Voir toutes les nouvelles »