Le torchon brûle entre Lamothe et les sénateurs de l’opposition

Plusieurs sénateurs de l’opposition ont dénoncé la demande de report de la séance de convocation du 28 mai 2013. Le secrétaire général de la Primature avait, dans une correspondance au président du Sénat, sollicité le report de la séance de convocation au 31 mai.

Les sénateurs Wesner Polycarpe et Steven Benoît considèrent comme irrégulière cette démarche faisant valoir que seuls le Premier Ministre Lamothe ou le Premier Ministre a.i peuvent adresser une correspondance au président du Sénat.

Le sénateur Polycarpe refuse de prendre en compte cette correspondance rappelant que M. Lamothe avait déjà boudé deux précédentes convocations.

Cet avis est partagé par le sénateur Steven Benoît pour qui la convocation est obligatoire. C’est un camouflet au Sénat, martèle le sénateur Benoît qui presse ses collègues de lancer une interpellation. Cependant les sénateurs de l’opposition veulent convaincre d’autres élus à ne plus supporter le gouvernement de M. Lamothe.

Les 7 sénateurs qui avaient signé la convocation bénéficient de l’appui de Francky Exius, président de la commission justice. Ils envisagent de boycotter la convocation en assemblée nationale du chef de l’Etat du 28 mai 2013.

Outre la gestion des 5 milliards de gourdes du fonds d’urgence les sénateurs de l’opposition dénoncent des gabegies de plusieurs directeurs généraux de l’administration publique.

C’est un devoir pour le Premier Ministre de répondre à la convocation du Sénat, lance le sénateur Polycarpe. Son collègue Benoît rappelle que le gouvernement qui est l’émanation du Parlement ne peut décider s’il veut ou non répondre à une convocation des législateurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *