Le RNDDH constate une hausse de la criminalité

Le Réseau National de Défense des Droits Humains constate une hausse de la criminalité au cours des 12 derniers mois. Dans son rapport annuel le RNDDH fait état d’une situation d’insécurité généralisée qui endeuille la population.

Les responsables de l’organisme de défense des droits humains informent que 1.041 personnes ont été tuées au cours des 12 derniers mois par balles, par armes blanches, par lapidation ou par lynchage. 97 % des crimes violents ont été enregistrés dans la capitale.

Dans le même temps le RNDDH indique que 23 policiers ont été tués et 27 autres blessés par balles ou armes blanche. Le rapport fait été de nombreux cas de viols, de vols, d’assassinats, d’enlèvements, d’enlèvements suivis de séquestration contre rançon, etc.

Pour la période couverte par le rapport, au moins soixante-douze 72 personnes sont enlevées notamment dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. En ce qui a trait aux violences sexo-spécifiques le RNDDH fait état de 972 cas de violences sexuelles sur des femmes, des fillettes, des jeunes garçons.

Le rapport du RNDDH a été publié alors que le Premier Ministre Laurent Lamothe avait salué les résultats probants des forces de l’ordre dans la lutte contre l’insécurité. Le Premier Ministre et le secrétaire d’état à la sécurité publique, Reginald Delva, avaient expliqué que seulement 3 cas d’enlèvement avaient été enregistrés en Mai 2013.

Pour les autorités sécuritaires il s’agissait d’une baisse significative du taux de la grande criminalité puisque la moyenne de kidnapping oscillait entre 15 et 20 cas en 2012.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *