Le Mopod continue d’exiger des élections générales anticipées

L'un des porte-parole du MOPOD en entrevue avec la presse locale

L’un des porte-parole du MOPOD en entrevue avec la presse locale


Les dirigeants du Mouvement Patriotique pour l’Opposition Démocratique (Mopod) annoncent la poursuite de la mobilisation et réclament l’organisation d’élections générales en 2014.

Le coordonnateur du comité de pilotage du Mopod, l’ex ministre Jean André Victor, affirme avoir constaté l’échec du dialogue inter haïtien soulignant que les ententes conclues ne garantissent nullement l’organisation des élections en 2014. D’après l’agronome Victor, le Mopod n’avait pas participé au dialogue parce que les dirigeants ne sont hostiles à la logique du partage de pouvoir ou de postes au sein d’un gouvernement. Un vrai dialogue doit privilégier les intérêts supérieurs de la nation, insiste t-il.

Les dirigeants du Mopod entendent poursuivre la mobilisation tout en structurant les bases de ce mouvement dans les différentes régions du pays.

Le Mopod n’a pas abandonné les revendications relatives à la démission du chef de l’Etat. Une correspondance formelle sera adressée à cet effet au président Martelly, annonce M. Victor pour qui l’organisation des élections générales en 2014 est la seule issue à la crise. Il s’agira d’élections anticipées pour les présidentielles dit-il estimant que la persistance de la crise politique entraîne une plus grande détérioration des conditions de vie de la population.

Réagissant aux critiques sur les positions extrémistes du Mopod, M. Victor a fait valoir qu’au contraire cette formation politique fait preuve de réalisme politique. En réalité le Mopod réclame des élections générales en 2014 tandis que d’autres partis œuvrent à la réalisation d’élections générales en 2015, dit-il arguant qu’il n’y a aucune mis en place alors que les préparatifs pour l’organisation du scrutin sont énormes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *