Le Brésil appuie le génie militaire en Haïti

celsoamorim

Celso Amorim, ministre brésilien de la défense a effectué mercredi dernier une brève visite de 24 heures à Port-au-Prince. M. Amorim, qui a visité le pays plusieurs reprises alors qu’il était ministre des affaires étrangères du président Lula, a eu des entretiens avec des officiels haïtiens dont le chef de l’état, Michel Martelly et le chancelier Duly Brutus.

La brève visite a permis au ministre brésilien de parapher avec le chancelier Brutus un accord sur la mise en œuvre conformément à l’Accord de base de coopération technique et scientifique entre Haïti et le Brésil pour renforcer le génie militaire en Haïti. Les principaux objectifs de cet accord sont orienter et d’appuyer la fondation institutionnelle du corps des ingénieurs militaires en Haïti ; orienter et d’appuyer la formation de cadres de niveaux supérieur et intermédiaire pour intégrer le corps des ingénieurs militaires en Haïti et d’orienter et d’appuyer l’achat d’équipements pour le corps des ingénieurs militaires en Haïti.

” La République d’Haïti vit un moment d’espoir important après plusieurs années de troubles et de misères. Dans le cadre de cette coopération, nous nous sommes mis d’accord sur la mise en place en Haïti de ce projet pour soutenir les efforts de reconstruction du pays, nous avons aussi noté durant notre visite les progrès réalisés par le gouvernement haïtien en ce qui a trait à l’amélioration du climat de sécurité et au maintien de la paix en Haïti”, a déclaré le ministre brésilien.

De son coté le chancelier haïtien a fait valoir que la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des activités découlant de cet accord seront réalisés conjointement par l’armée brésilienne et le ministère haïtien de la Défense. ” Ces activités contribueront à la concrétisation des engagements pris par le président Michel Martelly, lors de la campagne électorale” a dit M. Brutus faisant allusion à la restauration des Forces Armées d’Haïti (Fad’h).

Le ministère haïtien de la défense a la charge de gérer l’unité de génie militaire qui constitue une embryon des Forces Armées démobilisées depuis plus de 17 ans.

La cérémonie de signature de l’accord s’était déroulée au Palais National en présence du chef de l’Etat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *