Lamothe veut renforcer la coopération avec les pays caraïbeens

Le Premier Ministre haïtien Laurent Lamothe annonce une intensification des relations économiques avec plusieurs pays de la Caraïbe. Aruba et Saint Kytes and Navis figurent parmi les partenaires privilégiés du gouvernement Lamothe.

Lors de son récent séjour à Aruba, M. Lamothe a évalué les possibilités de coopération dans le secteur touristique. Aruba est l’une des destinations touristiques les plus importantes de la Caraïbe.

M. Lamothe est enthousiasmé par les dividendes financiers liés aux activités touristiques à Aruba. 80 % du poids total de l’économie repose sur le secteur touristique, insiste M. Lamothe qui envisage d’adopter le modèle utilisé par le gouvernement de Aruba.

Un partenariat avec Aruba est envisagé dans le cadre de la reconstruction, du tourisme et du développement des infrastructures. Le gouvernement réalise des partenariats avec des firmes privées pour la construction et l’entretien des routes. Les travaux sont financés par le secteur privé qui reçoit annuellement des versements du gouvernement.

Le Premier Ministre Lamothe assure que ce modèle a permis d’obtenir des résultats probants puisque le pays dispose de nombreuses chaines d’hôtels, des centres commerciaux et des logements sociaux. Cette coopération technique doit aider au développement durable en infrastructure explique M. Lamothe faisant valoir qu’il ne faut pas se concentrer uniquement sur les coopérations financières.

Le gouvernement d’Aruba promet également une assistance technique pour le développement des partenariats public/ privé.

Par ailleurs, le Premier Ministre Lamothe annonce également le renforcement de la coopération avec Saints Kytts and Navis. Cette ile à 30 minutes de vol d’avion d’Haïti est peuplée à 70 % par des haïtiens.

M. Lamothe a sollicité auprès du gouvernement la régularisation des sans papiers haïtiens. Nous voulons engager un dialogue constructif pour que les haïtiens qui sont déjà sur place ne soient pas l’objet de persécutions, a insisté M. Lamothe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *