L’ambassade américaine évacue son personnel du Liban

L’ambassade américaine à Beyrouth a annoncé vendredi qu’elle évacuait son personnel non essentiel, alors que les États-Unis menacent de lancer une frappe contre le régime syrien accusé d’avoir fait usage d’armes chimiques contre la population civile.

«Le 6 septembre, le département d’État a décidé de réduire le nombre du personnel non essentiel et celui des membres de leurs familles de l’ambassade à Beyrouth en raison des menaces contre les sièges des missions américaines et contre le personnel», indique l’ambassade dans un communiqué.

L’ambassade n’a pas donné de détails sur le type de menaces et d’informations sur le nombre de personnes concernées par cette évacuation.

Le même jour, le département d’État a recommandé à tous les citoyens américains d’éviter de se rendre au Liban et de reporter tout voyage non essentiel en Turquie, deux pays voisins de la Syrie en proie à la guerre, évoquant des raisons de sécurité et le risque de violences.

Les menaces de frappes proférées par le président américain Barack Obama font craindre des répercussions régionales, notamment au Liban, où se trouvent les combattants chiites du Hezbollah, formation alliée au régime de Bachar al-Assad.

Le nouvel ambassadeur américain David Hale est arrivé au Liban le 29 août.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *