L’administration Obama connaît son premier scandale sexuel

Le président américain Barack Obama a suspendu la nomination du général John Allen, commandant des forces alliées en Afghanistan, à la tête de l’OTAN, a indiqué mardila Maison-Blanche, après la découverte par le FBI d’une correspondance «inappropriée» entre lui et une amie du chef démissionnaire dela CIA DavidPetraeus.

«À la demande du département dela Défense», M. Obama «a suspendu la nomination du général Allen au poste de commandant suprême des forces de l’OTAN dans l’attente de l’enquête sur le comportement de M. Allen lancée par le département dela Défense», a rapporté le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain (NSC), Tommy Vietor, confirmant un communiqué dela Défense.

Le général Allen «continue de diriger» les forces alliées en Afghanistan (Isaf), mais le président américain a confirmé la nomination du général Joseph Dunford, numéro deux du corps des Marines, pour lui succéder comme «prochain commandant» de l’Isaf, a précisé M. Vietor.

Le secrétaire américain àla Défense LeonPanetta, prédécesseur de M. Petraeus à la tête dela CIA, avait indiqué dans un communiqué que ses services avaient été informés «dimanche» de cette correspondance de M. Allen, et qu’il avait sollicité une enquête.

Dans ce communiqué, M. Panetta indiquait aussi que la nomination de M. Allen à la tête de l’OTAN était suspendue, mais qu’il restait à la tête de l’Isaf.

La nomination de M. Allen au poste de commandant suprême des forces de l’OTAN avait été annoncée le 10 octobre. Il devait remplacer l’amiral James Stavridis «au printemps» 2013 à ce poste prestigieux qui a toujours été tenu par un Américain.

M. Allen devait être entendu jeudi par la commission dela Défensedu Sénat américain sur cette nomination à la tête de l’OTAN.

Un haut responsable du Pentagone a confié mardi à des journalistes que le FBI avait découvert 20 000 à 30 000 pages de correspondance de courriels «inappropriés» entre le général John Allen et Mme Jill Kelley, une amie du couple Petraeus et proche des militaires.

Le responsable a refusé de préciser si le général Allen était accusé d’utiliser son courrier électronique de travail pour communiquer avec Mme Kelley ou s’il avait révélé des informations confidentielles.

L’OTAN a indiqué pour sa part mardi avoir pris connaissance de l’enquête.

Cela constitue un nouveau coup de théâtre depuis l’annonce vendredi par le chef dela CIA DavidPetraeus, héros de la guerre en Irak, de sa démission pour relation extraconjugale, quelques jours seulement après la réélection du président Barack Obama.

Mme Kelley avait informé le FBI qu’elle avait reçu des courriels de menaces. Après enquête il s’est avéré que Paula Broadwell, biographe et maîtresse de Petraeus, avait envoyé ces courriels. Le FBI est ensuite tombé sur les courriels entre Paula Broadwell et le directeur dela CIAqui ont fait éclater le scandale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *