Joseph Lambert affirme qu’un gouvernement d’ouverture peut être envisagé

L’Exécutif serait disposé à analyser une proposition de formation d’un gouvernement d’ouverture, annonce le conseiller du chef de l’Etat, Joseph Lambert.

La formation d’un gouvernement d’ouverture est préconisée par plusieurs formations politiques participant au dialogue inter haïtien. Cependant la majorité des formations politiques représentées au Parlement rejette cette formulation qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour l’organisation d’élections honnêtes et crédibles.

M. Lambert et Gregory Mayard Paul, représentants de l’Exécutif au dialogue inter haïtien ont observé avec attention la première phase du dialogue entre les partis politiques. Les formations politiques n’ont pu trouver une entente sur les formules de gouvernement de consensus ou d’ouverture.

Les conseillers du chef de l’Etat ont, durant les discussions, rejeté d’un revers de main la proposition de gouvernement de transition jugeant cette formule inappropriée puisque des élus sont en fonction. Dans le même temps M. Lambert a fait valoir qu’on ne peut pas envisager un gouvernement de consensus qui implique le départ du Premier Ministre. Nous ne sommes pas à ce stade, a-t-il soutenu.

Toutefois l’Exécutif pourrait envisager la formation d’un gouvernement d’ouverture M. Lambert qui participe au dialogue croit qu’on s’achemine vers cette formule. C’est le chef de l’Etat qui doit dédier de l’angle d’ouverture pour le gouvernement, prévient l’ex sénateur Lambert.

Les représentants de l’Exécutif feront valoir leur point de vue à la fin de la première phase du dialogue entre les partis politiques. A partir du 1 février l’Exécutif et le Législatif seront impliqués directement dans les discussions sur les thèmes de la gouvernance, des élections et de la réforme constitutionnelle.

Interrogé sur le déroulement de ces assises M. Lambert a jugé que les dirigeants des partis et regroupements politiques ont fait montre de discipline au sein de cette assemblée politique. L’ex président du Sénat n’est pas surpris par les divergences de vues dans les approches pour trouver harmoniser les positions des diverses formations politiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *