Fanmi Lavalas pas prête à souscrire au « calendrier électoral Ménard »

Le parti Fanmi Lavalas de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide n’entend pas répondre à l’invitation du Collège transitoire du Conseil électoral permanent (CTCEP) aux partis politiques de déposer leurs dossiers le 21 octobre, tel que le prévoit le pré-calendrier électoral arrêté en vue de la tenue d’élections le 26 janvier 2014.

« Il faut qu’une loi électorale soit publiée afin d’éviter toute confusion », a déclaré samedi sur les ondes de Radio Kiskeya Ansyto Félix, porte-parole du Comité de mobilisation permanente de Fanmi Lavalas.

La publication de ce calendrier électoral constitue un véritable scandale, selon Félix qui relève une certaine incohérence dans le comportement du président du CTCEP, Emmanuel Ménard, qui avait, dit-il, à maintes reprises conditionné l’élaboration d’un calendrier électoral à la publication préalable de la loi électorale.

Ansyto Félix assimile la publication du calendrier électoral à une manœuvre de diversion de la part du CTCEP « servilement soumis à l’Exécutif ».

Les conseillers électoraux Léopold Berlanger et Néhémie Joseph désapprouvent l’initiative de publication du calendrier en dehors de tout cadre légal et appellent leurs pairs à revenir sur leur décision. Du côté de la communauté internationale, seul l’ambassadeur de France, Patrick Nicoloso, a pour l’instant salué l’adoption du pré-calendrier électoral.

Réagissant à cette initiative, le président du Sénat, Simon Dieuseul Desras, avait pour sa part considéré qu’il s’agissait pour le pouvoir de se préparer à la visite d’une délégation du Département d’Etat américain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *