Dissensions entre les membres de la commission spéciale parlementaire

Les membres de la commission spéciale parlementaire chargée d’analyser le projet de loi électorale ont réalisé au cours de ces 3 derniers jours des séances de travail marathon avec les consultants. Un grand travail a été réalisé sur le plan technique, révèle le premier secrétaire de la chambre des députés, Gluck Théophile. Il déplore toutefois une absence non justifiée des 7 députés du bloc majoritaire présidentielle PSP dans la nuit du dimanche 1 septembre 2013.

Les députés du PSP avaient abandonné le Club Indigo, révèle M. Théophile. Il soutient que la députée Marie Denise Bernadeau l’avait confié que les parlementaires du PSP avaient participé à une rencontre au Palais National.

Cette version des faits est démentie par le président de la commission, Kenston Jean Baptiste. Il indique que son départ était motivé par des raisons familiales.

Le député du Cap Haïtien, déplore les critiques sur le fonctionnement de la commission. Il juge que le bureau a été régulièrement élu par les commissaires suivant les règlements internes de la chambre des députés. M. Jean Baptiste dénonce également la sélection au préalable des consultants par les responsables du bureau de la chambre des députés.

Toutefois il soutient que le travail est réalisé avec beaucoup d’ouverture d’esprit. M. Jean Baptiste s’est gardé de faire des commentaires sur la loi électorale, faisant valoir que ces déclarations peuvent nuire à la sérénité des commissaires.

La commission spéciale de 13 membres est contrôlée par les députés du bloc majoritaire présidentiel PSP. Les autres membres de la commission sont des représentants des blocs PRI et PEP, des indépendants et des commissions permanentes intérieur et justice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *