Commission Charbonneau: Normand Pedneault raconte la terreur sur les chantiers de la Côte-Nord

La  présidente de la Commission Charbonneau

La présidente de la Commission Charbonneau

L’entrepreneur en construction Normand Pedneault a fondu en larmes, en racontant comment de 40 à 50 manifestants sont venus dans la roulotte de son chantier de la Côte-Nord, en 2005, ont molesté ses deux frères et ont terrorisé ses ouvriers sur place.

Normand Pedneault, propriétaire de Paul Pedneault inc., n’avait semble-t-il pas compris le message adressé la veille par Michel Bezeau, le représentant local sur la Côte-Nord de l’Association des manoeuvres interprovinciaux (AMI) affiliée à la FTQ-Construction.

M. Bezeau avait prévenu M. Pedneault au téléphone qu’il se devait d’écouter, de renvoyer ses employés réguliers – l’entreprise est du Saguenay – et de prendre la main-d’oeuvre locale qu’il lui référait, sinon «il va neiger» le lendemain, «la tempête va passer».

Et le lendemain, la tempête s’est effectivement abattue sur son chantier, même s’il avait pris la peine de demander la protection de la Sûreté du Québec pour son chantier, vu les menaces reçues du représentant syndical.

Le contre-interrogatoire de l’entrepreneur en construction, Normand Pedneault, se poursuit ce matin à la commission Charbonneau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *