Commission Charbonneau : les motards criminalisés sont à l’honneur

Après un bref tour de piste à Québec et Gatineau, la commission Charbonneau tournera son attention sur les motards criminalisés ce matin. Le sergent Alain Belleau de la Sûreté du Québec est attendu à la barre au cours de la journée.

D’abord, l’ingénieur Patrice Mathieu, qui dirigeait le bureau d’AECOM à Québec, doit terminer ce matin son témoignage. Il a reconnu mardi que les firmes de génie de la capitale nationale ont fait de la collusion à partir de 2005, lorsque la Ville de Québec a considérablement augmenté ses budgets de travaux en infrastructures.

Fait particulier, le tout premier contrat ayant donné lieu à de la collusion était un cadeau que Québec se faisait pour son 400e anniversaire. La Ville a en effet mené d’importants travaux pour améliorer la qualité de l’eau de la rivière St-Charles, qui traverse la capitale pour se jeter dans le fleuve.

Patrice Mathieu n’a pas encore détaillé l’étendue de la collusion à Québec et si des partis politiques ont bénéficié du stratagème pour se financer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *