Charest aurait empêché une perquisition de l’escouade marteau ?

 

Les perquisitions qui ont eu lieu au Parti libéral du Québec cet été étaient programmées à l’origine pour juin 2012, alors que le gouvernement Charest était encore au pouvoir. Or, ces perquisitions ont été annulées pour des raisons inconnues.

C’est ce que l’on apprend dans les affidavits rédigés en juillet 2013 par un enquêteur de l’escouade Marteau de la Sûreté du Québec en vue d’obtenir des nouveaux mandats de perquisition du siège social du PLQ, rue Waverly à Montréal.

L’enquêteur écrit ceci : «Le premier mandat a été autorisé le 1er juin 2012 […]. Il n’a pas été exécuté puisque pour des raisons opérationnelles et organisationnelles, l’exécution a été reportée ultérieurement».

Les policiers ont finalement frappé en juillet dernier, dans la discrétion la plus totale, alors que toute l’attention médiatique était dirigée sur le drame de Lac-Mégantic.

Dans les mêmes documents, dont les scellés viennent d’être levés partiellement à la suite d’une procédure judiciaire entreprise conjointement La Presse, Radio-Canada et The Gazette, on apprend aussi que les enquêteurs s’intéressent notamment à une activité de financement de l’ex-ministre Nathalie Normandeau.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *